Pourquoi 80% des français sont-ils contre les droits de succession?

CALCULEZ VOS FRAIS DE SUCCESSION
80% des français ne sont pas favorables aux droits de succession

L’impôt droits de succession est un des plus impopulaires en France. MaSuccession.fr a voulu savoir exactement à quel point et pourquoi. Nous avons donc demandé à l’institut de recherche OpinionWay de conduire un sondage sur un échantillon représentatif de la population française âgée de plus de 45 ans. Le résultat est clair : 80% des français sont contre les droits de succession. Et non, ce ne n’est pas parce qu’ils sont riches et ont eux-mêmes hérité, mais plutôt parce qu’ils ont le sentiment que les fruits du travail de toute une vie sont déjà suffisamment imposés.

Un fort sentiment de payer assez d’impôt dans une vie

Notre étude confirme l’aversion pour les droits de succession des français de plus de 45 ans, les plus directement concernés par le sujet.[i] Non seulement 80% des personnes interrogées ne sont pas favorables à cet impôt, mais la majorité (52%) n’y sont pas du tout favorables, c’est-à-dire carrément opposés.

La majorité des français est très opposée aux droits de successionQuelles sont leurs raisons ? En tout premier lieu, le sentiment que la personne décédée à déjà été suffisamment imposée. En réponse à la question : pourquoi n’êtes-vous pas favorable aux droits de succession, ils répondent[ii] :

  • Pour 75% : le patrimoine transmis à déjà été imposé lorsque la personne décédée était en vie,
  • Pour 49% : on paie déjà suffisamment d’impôts en France,
  • Pour 41% : les droits de succession réduisent de manière significative le patrimoine familial,
  • Pour 33% : les droits de succession empêchent la personne décédée de mettre ses proches à l’abri.

Seulement 19% des personnes qui ne sont pas favorables aux droits de succession se disent d’accord avec le principe de l’imposition des succession mais contre les montants qu’elles estiment trop élevés.

Non, l’opposition aux droits de succession n’est pas le fait des riches

Cette étude permet de combattre les préjugés selon lesquels ce seraient seulement les plus riches, les propriétaires, et ceux qui ont eux-mêmes hérité d’un patrimoine qui seraient opposés aux droits de succession. En effet les personnes moins aisés, les locataires et ceux qui n’ont pas eux-mêmes hérité sont aussi très défavorables à cet impôt :

  • Les personnes qui gagnent moins de 2.000 euros par mois sont légèrement plus défavorables aux droits de succession que les personnes qui gagnent plus de 2.000 euros (80% contre 78% ). Et les personnes gagnant moins de 1.000 euros sont même les plus nettement défavorables à cet impôt avec 87% de pas favorables, y compris 59% de « pas du tout favorable ».
  • Il y a certes un peu de différence entre les opinions des locataires et celles des propriétaires (75% contre 81% ne sont pas favorables) ‒ mais les locataires ont des opinions plus contrastées et affichent plus de « pas du tout favorable » que les propriétaires (55% contre 51%).
  • Il n’y a pas de différence d’opinion entre ceux qui ont déjà reçu un héritage.

Les femmes sont nettement plus opposées aux droits de succession que les hommes

C’est un sujet qu’il nous faudra approfondir. Pour l’instant nous supposons que c’est la volonté de protéger leurs enfants qui conduit les femmes à être statistiquement significativement plus opposées aux droits de succession que les hommes.

  • 87% des femmes ne sont pas favorables aux droits de succession, y compris 55% de « pas du tout favorable»
  • 70% des hommes ne sont pas favorables aux droits de succession, y compris 47% de « pas du tout favorable»

Les agriculteurs, les travailleurs indépendants, et les chefs d’entreprise sont très opposés

Les plus opposés aux droits de succession sont les catégories de population qui n’ont pas nécessairement de haut revenus mais investissent beaucoup d’énergie et d’argent dans leur outil de travail. Ce sont :

  • 100% des agriculteurs, y compris 55% de « pas du tout favorable»,
  • 86% des artisans, commerçants et chefs d’entreprise, y compris 81% de « pas du tout favorable»,
  • 87% des personnes travaillant à leur compte, y compris 70% de « pas du tout favorable».

Les droits de succession élevés ne sont pas une fatalité !

Cette étude d’opinion conforte MaSuccession.fr dans sa mission : aider les français à réduire leurs droits de succession.

Il ne s’agit pas pour nous de plaindre les uns ou les autres, ni de porter des jugements, mais bien d’agir avec bienveillance et intelligence dans le cadre du droit pour aider nos clients à faire grandir leur patrimoine et à le préserver lors de sa transmission.

Nous mettons à la portée de tous des conseils et des techniques d’ingénierie patrimoniale jusqu’ici réservées aux grandes fortunes.

 

[i] Notre étude porte sur un échantillon de plus de 1.000 personnes, 1.051 exactement, représentatif des français âgés de plus de 45 ans. Nous avons choisi de n’interviewer que des personnes de 45 ans et plus car elles sont très concernées, étant à la fois en âge de penser à transmettre leur patrimoine et de recevoir un héritage.

[ii] Réponses multiples possibles.

COMMENCER UNE ETUDE GRATUITE