Cas de Christiane et Pierre, pacsés

Christiane et Pierre ont respectivement 40 et 48 ans et sont pacsés.
Ils ont un enfant en commun, Martin, 14 ans.
Ils gèrent leur patrimoine de façon autonome. Pierre est propriétaire de leur résidence principale (estimée à 380.000 €) et a constitué une épargne de précaution pour un montant proche de 300.000 € (dont 100.000 € d’assurance vie, dont les bénéficiaires sont Christiane et Martin à parts égales, soit 50-50).
Christiane a 60.000 euros d’épargne, principalement de l’assurance-vie (dont Martin est l’unique bénéficiaire).
Ils ont contacté MaSuccession.fr suite au décès d’un ami. Ils se sont aperçus qu’ils ne s’étaient jamais posé la question.
Au-delà du calcul en euros de leurs droits de succession, nous avons établi avec eux plusieurs scénarios. Le premier s’ils ne faisaient rien. Puis deux autres en fonction de l’évolution de leur statut marital.
En effet, nous les avons sensibilisé au fait que Christiane n’était pas du tout protégée ! En cas de disparition de Pierre, elle n’était pas l’héritière ! Elle se retrouvait avec 50.000 € d’assurance-vie, sans logement.

D’où notre premier conseil, visant à se marier et réaliser une donation entre époux.
Devant leur hésitation, nous leur avons recommandé de faire un testament en plus du Pacs. Ainsi, Christiane ne paierait plus de droits de succession sur les biens transmis.
Enfin, nous avons conseillé à Pierre d’augmenter le montant de son assurance vie afin de transmettre les capitaux hors succession et ainsi améliorer les liquidités à la disposition de Christiane.

  • Avant : aucune protection pour Madame
  • Après notre intervention : 0 € de droits de succession et une transmission sécurisée pour Madame

Christiane et Pierre sont des utilisateurs satisfaits de MaSuccession.fr car ils ont désormais compris les enjeux pour leur famille et sécurisé leur transmission. Et sans rien changer à leur mode de vie !
Notre intervention a 1.500 € s’ajoute aux frais de notaire dus à la rédaction du testament.
Bien entendu, toutes ces options peuvent être modulées et complétées.
Une analyse patrimoniale permettra d’adapter le conseil en fonction de la situation et des objectifs.